DSO : définition et mode de calcul

Blablacash » Finance » DSO : définition et mode de calcul
Usage de DSO dans les entreprises

Le Days Sales Outstanding encore appelé DSO fait partie des outils les plus utilisés par les entreprises. Pour cause, il est indispensable dans le calcul des délais de paiements suite à des ventes à crédit. Pour l’utiliser au mieux, il faut déjà comprendre plus amplement ce qu’est qu’un DSO et son mode de calcul.

Définition du DSO

Le DSO représente le nombre de jours en moyenne que doit compter une société pour percevoir les émoluments des clients. Précisons qu’il s’agit majoritairement des clients ayant acheté les produits et services de l’entreprise à crédit. En utilisant le Days sales outstanding ou DSO, l’entreprise sait à partir de quel moment la limite de paiement est traversée. Voilà pourquoi il vaut mieux procéder au calcul du DSO litige pour éviter tout risque.

Cet indicateur est très efficace pour déterminer la fourchette de jours de chiffres d’affaires nécessaires pour récupérer les diverses créances. En effet, une entreprise a besoin d’un fonds de roulement (BFR) durant la période où elle doit patienter avant de recouvrer ses fonds. Grâce au DSO, il est donc possible d’estimer à combien s’élève le BFR. Le BFR n’est rien de plus que la liquidité dont une société a besoin pour faire des sorties d’argent. Ces dépenses sont bien différentes des investissements de la société. Elles se font généralement après les ventes et avant le paiement des traites.

Il existe une forte corrélation entre le BFR et le DSO. En effet, si l’intervalle entre le paiement des fournisseurs et le recouvrement des créances est trop grand alors le BFR sera élevé. Le Days Payable Outstanding ou encore le DPO ne doit pas excéder le BFR parce que cela signifierait que l’entreprise devrait s’endetter pour couvrir les charges. À moins de posséder une trésorerie assez fournie, la solution sera d’avoir recours à une banque.

Importance du DSO

Si le DSO est devenu incontournable dans le fonctionnement des sociétés, c’est bien parce que son suivi permet d’établir des statistiques. Ces chiffres obtenus permettent d’avoir une idée claire de l’efficacité du recouvrement des créances. L’analyse de ces résultats débouchera à une redynamisation du service en charge. D’où l’importance du calcul du DSO litige.

En fonction de ce calcul, il est possible de voir si l’entreprise se trouve en pleine santé ou s’il est nécessaire de prendre des mesures. Ces précautions déboucheront soit sur :

  • La réduction du temps de paiement pour les clients
  • La diminution selon un certain pourcentage de la somme à payer si le client paye vite
  • Une fracturation des services et donc des paiements

Toutefois, il faut faire remarquer que ce calcul ne s’applique pas automatiquement à toutes les structures. À ce niveau, l’indicateur DSO est bien trop variable. Il faut considérer le secteur d’activité afin de faire une analyse pertinente.

Quoi qu’il en soit, un DSO faible signifie que les créanciers payent assez vite, une performance à améliorer ou à maintenir. Dans le cas contraire, quand le DSO est trop élevé, cela signifie que les clients prennent trop de temps avant de régler leurs factures. Cela induit, un recours à la trésorerie ou alors à un prêt pour les demandes du BFR. À ce niveau, il est impératif de remettre le service de recouvrement sur les rails.

méthode de calcul DSO

Le calcul du DSO

Pour calculer le DSO d’une société, il existe deux méthodes. On distingue la méthode comptable et celle dite de « count back ». On appelle encore cette dernière la méthode par épuisement des capitaux.

La méthode du calcul comptable

C’est de loin la méthode la plus simple. Elle consiste à faire le rapport entre les créances clients tous taxes comprises et le chiffre d’affaires pendant la durée de recouvrement. Cela donne :

DSO = Créances TTC / Chiffres d’affaires TTC X Nombre de jours

Cependant, la méthode comptable présente un désavantage non négligeable. En effet, ce type de calcul du DSO litige ne prend pas en compte la saisonnalité ou encore les diverses variations importantes du chiffre d’affaires de l’entreprise.

Le calcul par la méthode Count Back ou Roll

Cette méthode est encore appelée méthode d’épuisement des capitaux ou celle de l’apurement de l’encours. Elle consiste à faire des retraits de l’encours financier du chiffre d’affaires mensuel, et ce jusqu’à son épuisement. Ensuite il faut ajouter l’ensemble des jours des mois concernés. Contrairement à la méthode précédente, celle-ci prend en compte la saisonnalité du chiffre d’affaires.

Pourtant, ce moyen de calcul a un inconvénient à savoir d’agréger les encours exigibles. Cela induit qu’avec cette méthode aucune distinction n’est possible entre les encours exigibles et ceux courants.

Petit aperçu du DPO

Le DSO et le DPO sont des indicateurs incontournables. Ils servent à mesurer les postes clés du BFR. Pendant que le DSO aide à calculer le temps qu’il faut pour récolter les créances, le DPO permet d’évaluer le temps nécessaire pour payer des factures de la société. Ainsi, il est plus facile de comptabiliser la saisonnalité du chiffre d’affaires. Une solution bien plus adéquate à certaines entreprises.

DSO : définition et mode de calcul
Retour en haut